Quatre villes et le gouvernement du Québec s’unissent dans l’ouverture des données publiques

image

Le 19 février dernier à l’hôtel de ville de Québec, les villes de Gatineau, Montréal, Sherbrooke et Québec ainsi que le gouvernement du Québec, annonçaient l’adoption commune de la licence Creative Commons 4.0 pour l’utilisation des données ouvertes publiées sur leur portail respectif. Québec numérique était sur place et nous vous présentons les faits saillants de cette annonce significative dans la jeune histoire de la  libération des données publiques au Québec.

Depuis le lancement du premier portail de données ouvertes au Québec, celui de la Ville de Montréal en octobre 2011, les développeurs, journalistes, chercheurs et autres citoyens devaient s’assurer de bien comprendre la portée et le sens des textes juridico-administratifs de cinq licences différentes.

Désormais, tout cela sera beaucoup plus simple comme le mentionnait en conférence de presse M. Régis Labeaume, maire de Québec : « Cette initiative permet d’éliminer d’emblée la barrière de la compréhension de la licence. »

Il en est de même pour l’engagement à standardiser les différents jeux de données des cinq portails. Ainsi, une application développée pour la ville de Sherbrooke pourra facilement s’adaptée pour être utilisée à Gatineau, Québec ou Montréal.

Soulignons que ces annonces faites par les maires et le ministre se sont concrétisées en grande partie grâce au travail des directeurs des TI des grandes villes et du Dirigeant principal de l’information du gouvernement du Québec en collaboration avec les directions des communications de ces administrations. 

Réactions positives de Capitale Ouverte

Deux membres fondateurs du groupe citoyen Capitale Ouverte assistaient à la conférence de presse. En entrevue, Dave G. Pelletier et Nicolas Roberge nous ont confié que ce geste de collaboration, de transparence et d’harmonisation des façons de faire étaient une excellente nouvelle non seulement pour tous les militants des données ouvertes, mais aussi pour les citoyens en général. De plus, selon eux, ces initiatives auront un effet d’entrainement auprès des autres municipalités du Québec.

« On va où ? » : un exemple concret d’utilisation des données ouvertes

La conférence de presse nous a également permit d’assister à la présentation du site « On va où ? » développé avec le jeu de données des événements culturels et des loisirs de la Ville de Québec. C’est Marie-Eve Tremblay, diplômée en technique d’intégration multimédia du Cégep de Ste-Foy et conceptrice du site qui a fait cette présentation. Lors de son entretien avec nous, elle mentionnait entre autres que ce projet de fin d’études, très concret et utile pour les citoyens, avait non seulement été formateur pour elle, mais aussi une grande source de motivation.

Dominic Savard, pilote du portail de données ouvertes de la Ville de Québec, était très heureux d’entendre les propos de Marie-Eve puisque ses collègues et lui déploient beaucoup d’efforts à mousser l’utilisation des données publiques auprès des différentes institutions d’enseignement de la région.

Hackathons 

Nous avons également apprit qu’afin de souligner l’adoption de la licence commune d’utilisation des données ouvertes, des hackathons auront lieu simultanément dans les villes de Gatineau, Québec, Montréal et Sherbrooke les 22 et 23 mars prochain. Une bourse de 5 000 $ sera remise dans chacune des municipalités.

Par la suite, un volet provincial de ce tournoi de développeurs se déroulera à Québec du 24 et 29 mars. Le gouvernement du Québec et les villes offriront alors un total de 12 500 $ en bourse pour les différentes applications créées par les participants.

Pour en savoir plus sur les annonces faites lors de la conférence de presse et les hackathons qui seront organisés, consultez les liens suivants :

Patrick Parent
Québec numérique

Comments powered by Disqus